Blog

La montée en puissance des sites statiques

De plus en plus de développeurs font le choix de développer des sites internet dit statiques et c’est d’ailleurs devenu une de mes premières recommandations lorsque le projet du client s’y prête. Mais tout d’abord qu’est-ce qu’un site statique ? C’est en quelque sorte un phénomène qui revient aux sources de la conception de site web. Eh oui, lors de l’apparition du web, la grande majorité des sites internet n’étaient que de simples fichiers HTML. ASP, PHP, Node.js n’ont fait leur essor que bien plus tard dans les technologies utilisées. Ce choix est logique avec le besoin de plus en plus important d’obtenir des bonnes performances (temps de chargement) mais également d’être beaucoup plus sûr qu’un site dynamique. Le statique est performant car il ne nécessite pas de calculs côté serveur pour générer les pages web. Il est sûr car c’est justement cette absence de calculs qui permet de figer la page, de n’accepter aucune modification provenant du côté client. Ainsi, les risques de se faire hacker sont plus limités. On pourra me rétorquer que pour contourner les faiblesses du dynamique sur la performance, on pourra mettre en place un système de cache côté serveur (de type Varnish par exemple) et que les requêtes en base de données pourront être également stockées en mémoire (Memcached notamment). Le souci est que la gestion de ce type d’organisation est très contraignante, qu’elle peut parfois générer des effets indésirables (ex. j’ai mis à jour le contenu d’un article, il faut que je regénère les pages ou apparaissent les derniers articles du site) Lire la suite…

behaba v1.0

Je suis fier de vous présenter la toute première version du site behaba. Toute première ? Pas véritablement. Auparavant, mon site personnel avait pour nom “Clearideaz”, une désignation qui ne me satisfaisait plus et qui pouvait laisser libre court à de mauvaises interprétations. Avant d’imaginer ma nouvelle identité, j’ai d’abord listé ce que je ne voulais pas. Je ne désirais plus de nom à consonance anglophone notamment. Lire la suite…

Retrospective de l'année 2015

Et voilà, une nouvelle année est passée ! L’occasion pour moi de vous présenter mes meilleurs vœux pour 2016 et d’effectuer une petite revue de l’année 2015. L’année 2015 avait plutôt mal débutée. Avec les changements d’organisation au sein de mon ancienne agence, 2015 allait être une année où les résolutions allaient prendre tout leur sens. Mon job me plaisait, les projets de plus en plus intéressants, des responsabilités importantes et surtout nous étions une petite équipe soudée. Tout cela remettait en cause mon parcours professionnel. Lire la suite…

Le développeur stach stach

Beaucoup se questionne aujourd’hui sur la notion de développeur full-stack, censé être capable d’intervenir sur de nombreuses technologies. Dans la réalité des faits (et pour l’avoir vécu en agence), le développeur full-stack détient généralement une spécialité (frontend ou backend) et dispose de notions (ou bonnes connaissances) sur les autres domaines de compétence. Il en vient souvent à se documenter sur le web. Christian Heilmann le qualifie à ce titre de développeur full-stackoverflow. Lire la suite…

I'm free

L’expérience professionnelle forge le savoir, l’état d’esprit et les décisions. C’est cette expérience qui m’a permis d’aboutir aujourd’hui à un nouveau choix de vie. Retour en arrière… J’ai d’abord débuté chez Cosmic Communication l’agence de communication globale basée sur Paris. Cette expérience a été formatrice à tous les niveaux : le perfectionnement de l’existant, l’acquisition de nouvelles connaissances. Lire la suite…

Introduction au Responsive webdesign

Il s’agit en fait d’adapter une mise en page de site internet en fonction de la résolution des terminaux. Au moment du développement du web mobile, les techniciens proposaient une version dédiée des sites internet. Mais cette solution a des limites. Internet en 2011, parmi les 34.4 millions d’internautes, on comptait 18.3 millions de clients mobile et 2 millions d’utilisateur tablettes soit plus de 50% de l’audience totale. Avec la multiplication des types de plates-formes, la tâche se compliquait. Le « responsive webdesign » utilise les possibilités offertes par les nouvelles spécification CSS (feuille de style) et notamment les media queries (styles conditionnels en fonction de la résolution d’écran ou du type de format : impression / écran). Lire la suite…